VIH et SIDA

1. Combien de personnes sont infectées par le VIH en Suisse?

Parmi les quelque 38 millions de personnes séropositives dans le monde, environ 17 000 vivent en Suisse. Ce sont des hommes pour 79 %. En 2015, il y avait 9 800 personnes diagnostiquées comme étant au stade tardif du SIDA et env. 60 % d’entre elles en sont décédées. Le nombre de cas de VIH diagnostiqués en Suisse est en constante diminution.

Le dépistage précoce est très important

L'augmentation des tests, le traitement de plus en plus précoce, la prophylaxie pré-exposition (PrEP) et la prophylaxie post-exposition (PEP) semblent avoir déclenché un renversement de tendance. Plus l’infection par le VIH est détectée tôt, plus le risque de transmission à d'autres personnes est faible. En outre, le traitement peut être amorcé à un stade précoce. Plus l’infection par le VIH est traitée tôt, meilleures sont les chances que la personne séropositive atteigne une espérance de vie normale en bonne santé. L'infection par le VIH peut donc être traitée mais pas guérie.

Quelles sont les voies les plus fréquentes de transmission du VIH ?

On distingue les voies de transmission sexuelles des voies non sexuelles.
  1. Instruments de tatouage, de piercing ou de circoncision non stériles
  2. Transmission de la mère à l’enfant
  3. Transfusion de sang infecté par le VIH
  4. Seringues et aiguilles infectées par le VIH lors de l’injection de drogues
  5. Contact avec certains fluides corporels d’une personne séropositive :

    – Sang
    – Sperme
    – Liquide préséminal
    – Fluide rectal (fluide provenant de la zone anale)
    – Fluide vaginal (fluide provenant du vagin)
    – Lait maternel

  6. Relations sexuelles non protégées avec pénétration (anales et vaginales)
  7. Relations sexuelles orales non protégées (via le sperme ou le sang des menstruations)
D’autres pratiques et circonstances créent aussi un risque accru d’infection par le VIH, notamment :
  • Relations sexuelles avec plusieurs partenaires
  • Présence d’une autre infection sexuellement transmissible (p. ex. syphilis, Chlamydia, herpès)
  • Exposition involontaire à des objets infectés (p. ex. piqûres d’aiguilles chez les professionnels de la santé)
  • Travailleurs/travailleuses du sexe

Une transmission du VIH peut toutefois être évitée si les personnes séropositives suivent un traitement réussi (= prise régulière des médicaments anti-VIH prescrits), c.-à-d. qu’elles ne sont plus infectieuses et qu’il n’y a plus de propagation du VIH. Pour cela, la charge virale doit être sous le seuil de détection pendant au moins six mois et il doit y avoir des contrôles réguliers par le médecin.

Dépistage précoce, PrEP, PEP et traitement – les pierres angulaires de la réduction du nombre de pesonnes séropositives à l’avenir

Test de dépistage du VIH pour le dépistage précoce

Un test de dépistage du VIH après une situation à risque et au début d'une nouvelle relation apporte clarté et sécurité. Plus le VIH est traité tôt, plus grandes sont les chances que la personne séropositive atteigne une espérance de vie normale en bonne santé. Le VIH est encore incurable, mais le SIDA ne se déclare pas grâce aux médicaments contre le VIH.

Pour en apprendre plus sur l'autotest VIH®

PrEP

Essentiellement, ce sont les préservatifs qui protègent contre une infection par le VIH. La PrEP, cependant, est une méthode supplémentaire.

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est une mesure qui peut être prise avant des rapports sexuels par la prise de médicaments par voie orale. Ce médicament, pris correctement, peut protéger contre l'infection par le VIH. La PrEP, ou le médicament, est disponible sur ordonnance. Cela signifie qu’elle ne peut être administrée que sur prescription d'un spécialiste et qu'elle ne peut être prise que sous contrôle médical. Cependant, il est important de savoir que la PrEP ne protège que contre le VIH et non contre les autres maladies sexuellement transmissibles (p. ex. gonorrhée, Chlamydia, syphilis et l’hépatite)!

Pour les professionnels: Vous trouverez ici d’autres informations. 

La prophylaxie post-exposition (PEP) est un concept comparable à celui de la «pilule du lendemain», autrement dit, c’est un traitement d’urgence. S’il y a eu un contact à risque au cours duquel il pourrait y avoir eu transmission du VIH, la PEP peut être amorcée rapidement, au plus tard 48 heures après la situation à risque, au moyen d’un médicament par voie orale. Très important: les «règles du sexe à moindres risques (Safer Sex)» doivent impérativement être respectées! La PEP est une solution d’urgence absolue!

Traitement

Il existe aujourd’hui plus d’une douzaine de médicaments différents pour le traitement d’une infection par le VIH. Une personne séropositive est toujours traitée par plusieurs médicaments, c’est-à-dire par un traitement d’association. C’est la seule façon pour les médicaments d’être suffisamment efficaces et d’éviter l’apparition d’une résistance.

Un traitement efficace contre le VIH permet de prévenir la transmission du virus à d’autres personnes. Si une personne infectée par le VIH suit un traitement efficace, cela a un effet positif sur son état de santé, sa qualité de vie et son espérance de vie. Le VIH n’est alors pas transmissible lors des rapports sexuels et la transmission de la mère à son enfant (à naître) est également évitée. Toutefois, une infection par le VIH reste aujourd’hui incurable.

Statut de ces informations 03/2021