Définition et symptômes de la constipation

Qu’est-ce que la constipation?

On parle de «constipation» quand l’expulsion de selles alieu moins de trois fois par semaine sur une longue période et lorsque les selles sont comparativement plus petites, plus dures ou grumeleuses, et ne sont généralement expulsées qu’après un effort conséquent. En dépit de tous les efforts, l’intestin donne fréquemment l’impression d’être incomplètement vidé et de n’avoir pas expulsé tout ce dont il devait se débarrasser. Les médecins parlent alors de «constipation».

Si l’intestin souffre de problèmes de transit, la personne souffre également. Elle sent une forme de malaise, de tropplein et est alourdie par un ventre ballonné, douloureux et désagréablement gonflé. L’expulsion des selles souvent difficile  et parfois même très pénible renforce encore la détresse de la personne. Ces douleurs sont la plupart du temps de nature bénigne. Les personnes affectées se sentent néanmoins très atteintes dans leur qualité de vie. Un traitement adéquat peut alléger ces symptômes.

La constipation, un phénomène fréquent

La constipation est un symptôme fréquemment rapporté dans les pays industrialisés. Jusqu’à 15% de la population en souffre. Les femmes en sont atteintes trois fois plus fréquemment que les hommes (15% contre 5%, respectivement). Il est possible que l’influence des hormones féminines sur les fonctions intestinales explique en partie la fréquence avec laquelle les femmes doivent faire face à des problèmes de digestion. Ainsi, plus d’un tiers des futures mères souffrent de constipation durant le premier trimestre de leur grossesse. Le taux de personnes atteintes de constipation augmente notablement avec l’âge. En général, les hommes ne commencent à souffrir de troubles digestifs qu’au-delà de 60 ans.

Quelles peuvent être les causée par le style de vie?

Constipation causée par le style de vie habituelle: un style de vie malsain favorise la paresse intestinale

La digestion peut parfois s’avérer problématique pour de nombreuses raisons. La constipation est la plupart du temps inoffensive et sans cause organique ou pathologique. Elle est fréquemment provoquée par un style de vie malsain ou par des changements dans les habitudes du quotidien. Ces deux aspects peuvent porter atteinte à notre digestion et déséquilibrer l’activité intestinale. Les déclencheurs potentiels sont une alimentation pauvre en fibres (trop peu de légumes, de riz ou de produits à base de céréales complètes), un apport insuffisant de liquide, un style de vie essentiellement sédentaire ou le manque d’exercice.

L’intestin est très sensible aux dérangements du bien-être corporel ou psychique. Pour cette raison, un dérangement de ce bien-être dû à un quotidien chaotique, à des problèmes, du stress ou des voyages peut déclencher la constipation. Il est alors déconseillé de réprimer de façon répétée le besoin d’aller à la selle pour des questions de temps (par exemple à cause de réunions, ou de téléphones urgents). Mis à part le fait que les selles en deviendront plus sèches et plus dures et donc plus pénibles à expulser plus tard, ignorer fréquemment le besoin de vider son intestin l’incite à la paresse.

 

Les causes de paresse intestinale et de constipation sont multiples:

  • apport insuffisant (< 1 l) de liquide
  • alimentation pauvre en fibres et / ou peu variée (régimes)
  • style de vie à prédominance sédentaire au travail ou durant les loisirs
  • voyages fréquents (décalage horaire, nourritures inhabituelles, nécessité de s’habituer aux toilettes)
  • facteurs psychologiques comme le stress ou une vie quotidienne chaotique
  • rétention fréquente du besoin d’aller à la selle
  • manque d’exercice
  • alitement prolongé
  • situation de vie inhabituelle comme la grossesse ou l’âge avancé

Constipation chronique

Les douleurs chroniques en lien avec la digestion sont au contraire moins ancrées dans le style de vie ou l’alimentation. Elles peuvent avoir d’autres causes, comme un transit intestinal ralenti (Slow-Transit) avec une fréquence de selles diminuée, des changements inflammatoires de la muqueuse intestinale (diverticulite) ou des dérangements de l’expulsion avec des selles douloureuses (constipation anorectale) qui sont surtout déclenchés par des modifications pathologiques de l’extrémité distale de l’intestin. Elles incluent les hémorroïdes ou les blessures du sphincter qui proviennent soit de la fréquente pression élevée nécessaire à l’expulsion de selles dures, soit d’autres causes organiques.

La constipation est aussi un effet secondaire fréquent de nombreux médicaments. C’est par exemple le cas des médicaments suivants:

  • les analgésiques puissants comme les opioids
  • les antidépresseurs
  • les médicaments visant à abaisser la tension artérielle (bêtabloquants, antagonistes du calcium, diurétiques)
  • les inhibiteurs de la pompe à protons
  • les préparations à base de fer
  • les médicaments contre l’épilepsie et la maladie de Parkinson
  • la codéine

Dans ces cas-là, il est recommandé de consulter son médecin de famille pour ajuster la thérapie en conséquence, ou pour la compléter par un laxatif adapté.

Comment fonctionne la digestion?

Le concept de «digestion» inclut tous les processus corporels qui ont trait à l’assimilation de l’alimentation.

Le processus de digestion commence avec le broyage des aliments solides dans la bouche. Ensuite, le bol alimentaire et les boissons sont acheminés à travers l’oesophage vers l’estomac, dont les contractions musculaires mélangent les composants alimentaires avec les sucs digestifs, les homogénéisent, les digèrent et les déversent petit à petit dans l’intestin grêle, long de près de 5 mètres.
C’est là que continue le travail de digestion commencé dans l’estomac. Les sucs digestifs déversés dans l’intestin grêle par le pancréas et la vésicule biliaire libèrent les hydrates de carbone, les protéines, les graisses, les vitamines et les sels minéraux du contenu gastrique. Les contractions régulières de la musculature lisse de l’intestin grêle se chargent de mélanger continuellement son contenu et de le faire transiter lentement en direction du gros intestin. Pendant le transit, les nutriments sont absorbés par la muqueuse de l’intestin grêle et transférés dans le flux sanguin.

Les composants alimentaires qui ne peuvent pas être absorbés par l’intestin grêle (par exemple les fibres alimentaires qui composent les végétaux) se déversent ensuite dans le gros intestin, long d’un mètre à un mètre cinquante. Ils y sont à nouveau traités et assimilés par les plus de 10 milliards (!) de bactéries qui y vivent. Elles sont des aides incontournables à notre digestion car elles disposent d’enzymes qui leur sont spécifiques et qui rendent possible l’assimilation des aliments par ailleurs difficiles à digérer.

Les nutriments ainsi extraits sont une précieuse source d’énergie pour les cellules du gros intestin et soutiennent également la multiplication de la flore bactérienne si importante pour la bonne santé intestinale.

Une saine variété de bactéries intestinales contribue à augmenter le volume
des selles, à stimuler l’activité intestinale, et à accélérer le transit à travers le gros intestin. Les contractions régulières de l’intestin font progresser les selles vers la sortie, c’est-à-dire vers la partie distale de l’intestin (le rectum). Pendant ce temps, les restes non-digestibles sont encore épaissis par élimination d’eau et de sels minéraux, réunis dans l’ampoule rectale, et finalement expulsés par l’anus.

Qu’est-ce qui caractérise une expulsion des selles «normale»?

La vitesse avec laquelle l’alimentation parcourt le processus digestif est très variable selon les individus et dépend entre autres de la pression interne de l’intestin et donc du type, de la quantité et de la régularité de l’alimentation. De grosses selles riches en fibres et d’un poidsélevé étirent les parois de l’intestin, en stimulent les contractions et en poussent le contenu plus vite vers la sortie. Au contraire, une alimentation pauvre en fibres, riche en graisses ou trop sucrée diminuera le volume des selles et augmentera la durée du transit intestinal. Un temps de transit des selles de 24 à 36 heures est optimal. Il est normal d’expulser des selles entre une à trois fois par jour et trois fois par semaine.

Qu’est-ce qui peut aider à prévenir la constipation?

Il faut tout d’abord explorer les causes possibles des douleurs et essayer  d’adapter son style de vie en conséquence, dans la mesure du possible. Les premières mesures possibles contre la constipation, souvent très efficaces, incluent une alimentation douce pour l’intestin, une activité physique régulière, une diminution du stress quotidien ainsi qu’une sérénité accrue dans son interaction avec soi-même et son environnement.

8 recommandations pour une digestion plus saine

Les recommandations qui suivent peuvent aider à stimuler l’intestin, à résoudre des problèmes de constipation et ainsi à améliorer le bien-être du corps:

Manger quotidiennement une ration suffisante de fibres

Les fibres alimentaires sont des composants non-digestibles qui ne se trouvent que dans les aliments végétaux comme les fruits, les légumes, les pommes de terre ou les céréales complètes. Ces aliments ont une grande capacité à absorber de l’eau. Par conséquent, ils gonflent à l’intérieur de l’intestin et rendent les selles plus souples, plus friables et plus volumineuses. Cela stimule la fonction intestinale et l’expulsion des selles. Une modification soudaine de l’alimentation pour une alimentation plus riche en fibres peut conduire à des ballonnements. C’est pour cette raison que la Société Suisse de Nutrition recommande d’habituer graduellement l’intestin à ce nouveau régime et ensuite de commencer chaque journée avec un petit déjeuner constitué de flocons de céréales, de fruits et de yaourt.

Les aliments suivants sont de bons apports en fibres:

  • les produits à base de céréales complètes, les pommes de terre, le riz nature
  • les fruits (les pruneaux, les poires, les pommes, le melon, les abricots, les figues et les fruits secs)
  • toutes les sortes de légumes, de légumineuses, le muesli et les noix
  • remarque importante: s’assurer d’un apport suffisant de liquide (jusqu’à 2 litres/jour)

Renoncer à la farine blanche et au sucre

En cas de troubles digestifs fréquents, il faut diminuer sa consommation de pain blanc, de gâteaux et de pâtes, ainsi que d’aliments sucrés et de chocolat, qui ralentissent le transit intestinal et peuvent donner lieu à de la constipation.

Préférer une alimentation variée

Dans la mesure du possible, préférez une alimentation variée et renoncez aux régimes inutiles, au fast-food et aux plats préparés industriels. Ils contiennent souvent trop de graisse, trop de sucre et trop peu de fibres, qui sont importantes pour une digestion saine.

 

Manger lentement

Prenez assez de temps pour vos repas, veillez à bien mâcher et à manger lentement; cela stimule la digestion.

Boire suffisamment

Vous devriez boire chaque jour au minimum deux litres d’eau, d’eau minérale, de tisane sans sucre ou de jus de fruits dilué répartis sur toute la journée. Il est préférable de se préparer la bonne quantité de boisson et de la garder à portée de main. Outre son importance pour l’organisme, un apport équilibré de liquide maintient les selles molles et souples. Souvent, un verre d’eau tiède pris le matin à jeun suffit à déclencher le besoin d’aller à la selle.

Veiller à faire régulièrement de l‘exercice

Faites chaque jour au moins trente minutes d’exercice en plein air. Que ce soit du vélo, de la marche, du jogging, monter les escaliers, nager, de la gymnastique matinale ou de la musculation, il existe de très nombreuses
possibilités de mettre son corps en mouvement et par là même de soutenir sa fonction intestinale.

Éduquer son intestin afin qu‘il soit ponctuel

N’ignorez pas le besoin d’aller à la selle. Prenez le temps d’aller aux toilettes de façon régulière, le matin ou le soir, à la même heure; de cette façon, votre intestin se mettra dans le rythme.

Veiller à sa sérénité, aussi bénéfique pour l‘intestin

L’intestin est un organe très sensible et il réagit fortement au stress et à une vie chaotique. Utilisez des techniques de relaxation (yoga, méditation ou training autogène) pour diminuer le stress et les tensions professionnelles et pour trouver la paix intérieure.

Possibilités de traitement ciblé contre la constipation

Si la modification de style de vie et des habitudes alimentaires, l’apport accru de liquide et l’exercice plus fréquent sur une longue période n’apportent pas de résultats satisfaisants ou pas assez rapidement, on peut envisager la prise, sur une courte durée, d’un laxatif doux et adapté pour aider à stimuler la fonction intestinale.

La plupart des laxatifs agissent en augmentant la teneur des selles en eau. Ainsi, le volume des selles est augmenté et leur consistance est ramollie, ce qui améliore la fonction intestinale et l’expulsion des selles. De nos jours, il existe une grande variété de laxatifs; faites-vous conseiller par votre médecin de famille ou votre pharmacien.

Fibres alimentaires et laxatifs naturels

Si l’effet d’une nourriture riche en fibres n’est pas suffisant, une constipation dont les symptômes sont légers peut aussi être traitée avec succès en ajoutant des fibres alimentaires. Ils ramollissent les selles et les rendent plus glissantes, ce qui favorise leur passage à travers l’intestin. Ils incluent des substances végétales comme les graines de lin, le son de blé ou le psyllium. Leur ingestion est également fréquemment recommandée en cas de symptômes de côlon irritable. Afin que ces substances puissent donner la pleine mesure de leur potentiel laxatif, il faut particulièrement veiller à un apport suffisant de liquide (environ 150 ml de liquide par cuillère à soupe de son de blé). Dans le meilleur des cas, on peut les laisser ramollir dans de l’eau pendant une nuit, avant de les ajouter à son muesli par exemple. Des flatulences peuvent apparaître comme effet secondaire temporaire. Les graines de lin, le son de blé ou le psyllium sont également adaptés au soutien de la digestion pendant la grossesse.

Anwendung

  • régulation des selles en cas de constipation
  • adapté à un traitement de longue durée
  • compatible avec une grossesse

Laxatifs à action osmotique

Parmi les laxatifs, on utilise particulièrement souvent des substances à action osmotique. Un exemple de ce type de substances est la famille des macrogols. Ces substances comprennent de grosses structures moléculaires qui sont composées d’une répétition d’une ou de plusieurs unités identiques.

Les macrogols ont prouvé leur efficacité comme laxatifs et représentent les médicaments de premier choix en cas de constipation légère et chronique. Ces molécules augmentent le volume des selles car elles ont un grand pouvoir d’absorption d’eau. Cela leur permet aussi de stimuler l’activité intestinale et d’accélérer le transit des selles. Celles-ci, lorsqu’elles sont plus molles et plus souples, facilitent la vidange de l’intestin. Les macrogols déploient leur activité exclusivement dans l’intestin, où ils ne sont pas décomposés. Ils peuvent donc également être utilisés en cas de constipation chez l’enfant ou chez la femme enceinte. La substance est diluée dans de l’eau, puis avalée; son effet a lieu après 24 à 48 heures. Le lactose et le lactulose sont d’autres exemples de molécules comprises dans ce groupe de laxatifs. Contrairement aux macrogols, elles sont cependant décomposées dans le gros intestin. Des effets secondaires (flatulences ou diarrhées) peuvent apparaître au début de la prise de ces molécules et sont plus fréquemment observés qu’avec des préparations à base de macrogols, qui sont plus faciles à digérer.

Recommandations

  • Consultez toujours votre médecin avant de prendre des laxatifs sur une longue durée.
  • Il est important d’observer soigneusement la posologie.
  • Adressez-vous à nouveau à votre médecin si vous avez l’impression que les laxatifs ne vous soulagent pas et que les symptômes de la constipation persistent.

Mieux vaut parfois un intestin sur lequel on peut compter qu‘un cerveau hors du commun.

Josh Billings (1818-1885); écrivain et humoriste américain

Liens utiles

Téléchargez notre guide

Découvrez notre guide en le téléchargeant ou en le commandant sous forme de brochure.